Le Larimar

Tout sur le Larimar

Histoire, formation et utilisations du Larimar

La mine de LarimarLe Larimar a été découvert il y a moins de 3 décennies, et sa célébrité fut instantanée. C’est une gemme rare, qui se trouve dans un seul endroit au monde, en République Dominicaine. C’est pourquoi le larimar est considéré comme un vrai bijou, unique et prisé.

Le Larimar est une variété de pectolite, ou une roche composée en grande partie de pectolite, d’hydrate acide de silicate de calcium et de sodium. Bien que le pectolite se trouve dans beaucoup d’endroits, aucun n’a la coloration bleue volcanique unique du Larimar. Cette couleur bleue, distincte de celle d’autres pectolites est le résultat de la substitution de cobalt pour le calcium.

Localisation

La seule localité où le larimar, ou Pectolite bleue, apparaît sur la croûte terrestre, est la province de Barahona, dans la région du sud-ouest de la République Dominicaine.

Le gisement de Larimar (voir photo) se trouve dans le village de Los Chupaderos à environ 10 Km de la ville de Barahona, dans les montagnes.


Histoire

/Le 22 novembre 1916, Miguel Domingo Fuertes de Loren de la paroisse de Barahona a demandé la permission au ministère de la République Dominicaine d’explorer et d’exploiter une mine qu’il avait découvert et qui contenait une certaine roche bleue. Etant donné que personne ne connaissait ce dont le prêtre parlait, la demande a échoué et la découverte de la pierre bleue a été retardée.

Ce n’est qu’en 1974, au pied de la chaîne de Bahoruco, dans la province côtière de Barahona, qu’une bande bleue dans le sable de la plage a retenu l’attention de Miguel Méndez et du volontaire Norman Rilling : ils ont creusé pour redécouvrir le Larimar. Les indigènes, qui pensaient que la pierre venait de la mer, l’ont appelé la pierre bleue. Le nom de LARIMAR a été donné par Miguel Méndez en associant le nom de sa fille LARIssa, et la mer “MAR” en espagnol.

Il s’avère, que les quelques pierres trouvées étaient du sédiment alluvial, lavé dans la mer par le fleuve de Bahoruco.
Une recherche ascendante a indiqué que la mine de Los Chupaderos constituait l’unique mine de Larimar connue dans le monde et le larimar fut classé en 1979 comme pierre semi-précieuse.

Formation

L’île de Hispaniola a commencé à se former suite à des éruptions volcaniques, il y a environ 100 millions d’années. Une nouvelle montagne s’est formée avec la chaîne de Bahoruco dans de sud-ouest de l’île, en commençant par sa partie orientale.

La formation du Larimar est mise en évidence par des basaltes et des andésites. Les phénomènes volcaniques ont favorisé l’association d’éléments chimiques. Puis s’est formée une association très peu fréquente dans la nature : silicium-oxygène avec des éléments sodiques et calciques.

Ainsi, se sont formées dans des proportions adéquates, mais au hasard, des concrétions compactes de petites masses. En géologie elles sont connues sous le nom de pectolitas: Une roche secondaire.

A cause de la haute température à laquelle est soumise la masse incandescente, la cristallisation d’une variété minéralogique connue sous le nom de Pectolite se produit.

La cristallisation de cette pectolite s’est faite à l’intérieur de cheminées volcaniques où la matière incandescente a été poussée par le gaz. De ce fait, l’exploitation du Larimar dépend de la localisation de ces cheminées. L’extraction se fait de plus en plus profondément dans l’ancien volcan.


Bijouterie

Les bijoux de Larimar sont disponibles en République Dominicaine, et dans les Caraïbes. La plupart des bijoux produits sont montés avec de l’argent, mais les pierres de qualité supérieure sont souvent montées sur de l’or.

On évalue la qualité de la pierre selon sa coloration : plus la pierre est d’un bleu profond, plus elle est précieuse. Les bijoux de haute qualité utilisent des pierres entre le bleu ciel et le bleu profond, souvent en les unissant.

Des colorations verdâtres sont également connues mais ne sont pas bien considérées, à moins que le vert soit intense.

Les colorations rouges dans le Larimar indiquent des traces de fer. Il convient de noter que les pectolites sont photosensibles, c’est pourquoi le Larimar perd sa coloration bleue au fil des années.


/Propriétés

Dans les cercles métaphysiques on dit que cette pierre gemme colorée peut soigner ; comme c’est le cas pour la plupart des cristaux et pierres gemmes, il n’y a aucune preuve scientifique à ce sujet.

Pierre féminine d’une extrême douceur, elle apporte calme et équilibre, et faciliterait l’accouchement.

Sur le plan psychologique elle apporterait sérénité et amour dans son environnement, et stimulerait la créativité.


Contactez-nous

S’il vous plaît, aidez-nous à vous aider. Quelque soit la raison, si vous souhaitez nous contacter, la façon la plus simple est de remplir ce formulaire et de cliquer sur Envoyer.

Vos Coordonnées

S’inscrire pour recevoir les alertes :



Ajouter un commentaire