MAI 2019

Selon la Banque Centrale, l'économie dominicaine a connu une croissance de 5,7% en janvier-mars 2019

Banque Centrale de République DominicaineLe secteur de la construction a connu l'une des croissances les plus rapides

Le gouverneur de la Banque Centrale de la République dominicaine (BCRD), Héctor Valdez Albizu, a annoncé que la République dominicaine a enregistré une croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) réel de 5,7%, au cours de la période janvier-mars 2019, dépassant les chiffres disponibles pour Panama (3,7%), Honduras (2,8%), Guatemala (2,7%), Colombie (2,6%), El Salvador (2,4%), Costa Rica (2,2%) et les économies d'Amérique latine qui se sont inscrites à un taux inférieur à 2,0%.

Il a souligné que les secteurs qui ont connu la plus forte croissance au cours de cette période sont les suivants : Construction (12,5%), Énergie et Eau (11,7%), Intermédiation Financière (9,5%), Mines (6,3%), Transport et Stockage (6,2%), Administration Publique (5,7%), Hôtellerie, Bars et Restaurants (5,0%), Autres Services (5,2%), entre autres.

S'exprimant à l'ouverture du 4ème Forum des Caraïbes sur le financement et l'investissement, organisé par Latin Finance, Valdez Albizu a souligné que, face à un environnement international de plus en plus complexe, la République dominicaine a réussi à rester le leader des performances économiques de l'Amérique latine, grâce à la force de ses fondamentaux macroéconomiques. Il a souligné que l'année dernière a enregistré une croissance de 7,0% et une inflation de seulement 1,17%, et que pendant la période 2013-2018 la croissance annuelle moyenne du PIB était de 6,3% avec une inflation annuelle moyenne de 2,48%.

Il a également déclaré que la mise en œuvre de politiques économiques coordonnées, telles que le régime de cibles d'inflation adopté par la Banque centrale en 2012 et l'assainissement budgétaire entamé en 2013, outre des conditions de change plus favorables, a contribué à ramener à des niveaux raisonnables les " déficits jumeaux, c'est-à-dire les déficits budgétaire et courant de la balance des paiements, renforçant la résistance de l'économie à des chocs internes et externes. Il a indiqué que cela, combiné à l'augmentation substantielle des réserves internationales et à la stabilité relative du taux de change, sont des éléments qui ont eu une influence positive sur le bien-être collectif, comme en témoigne l'amélioration des indicateurs sociaux.

Inflation cumulée au premier trimestre de 0,86%

En ce qui concerne l'inflation, Valdez Albizu a souligné que cette croissance économique a été réalisée en préservant la stabilité des prix, de sorte que l'inflation accumulée au premier trimestre de 2019 a été de 0,86%, moins de 1% ; tandis que l'inflation interannuelle, mesurée de mars 2018 à mars 2019, était de 1,47%, sous la limite inférieure de l'objectif de 4,0% +/- 1,0%.

L'investissement et le tourisme en tant qu'éléments moteurs

Le gouverneur de la BCRD a indiqué que les investissements, principalement d'origine privée, ont augmenté de plus de 10 % pendant six trimestres consécutifs. Il a également souligné le rôle important du tourisme, qui affiche un taux d'occupation hôtelière de 85,4% à la fin du premier trimestre de cette année, avec plus de 80 000 chambres d'hébergement touristique, sans compter les près de 5 000 unités qui seront intégrées avec les nouveaux projets hôteliers annoncés, représentant la plus grande capacité d'hébergement en Amérique centrale et dans les Caraïbes insulaires.

Un secteur extérieur renforcé

Au premier trimestre 2019, a déclaré le gouverneur de la BCRD, le compte courant de la balance des paiements a présenté un excédent de 241,7 millions de dollars, et les recettes en devises provenant des exportations de biens, du tourisme, des envois de fonds, des investissements étrangers directs et des autres services ont atteint quelque 7,8 milliards de dollars, soit 600 millions supplémentaires en 2018.

Valdez Albizu a indiqué que les investissements directs étrangers ont atteint 803,7 millions de dollars US en janvier-mars 2019, soit une augmentation extraordinaire de 28,2% par rapport au premier trimestre 2018, principalement canalisés vers les secteurs des communications, du tourisme et de l'immobilier, confirmant que nous sommes une destination attractive et leader dans ce secteur en Amérique centrale et dans les Caraïbes ces dernières années.

L'amortissement le plus faible au cours des quatre dernières années de cette période

Le gouverneur de la BCRD a souligné dans le forum international, la stabilité de change reflétée dans le taux de change réel aligné sur les fondamentaux macroéconomiques et une dépréciation cumulée nominale au 29 mars 2019 de 0,5% par rapport au 31 décembre 2018, la plus faible dépréciation de cette période depuis quatre ans, avec un taux de change de 50,55/RD$US". Il a ajouté que "la mise en œuvre prochaine de la plateforme électronique de négociation de devises de la Banque centrale offrira un mécanisme transparent pour améliorer la formation des prix et optimiser l'exécution des opérations de change.

Des emplois plus formels et la réduction de la pauvreté

En termes de création d'emplois, le gouverneur a noté que la longue période de croissance de notre économie a eu un impact très positif sur le marché du travail. Des données récentes de l'Enquête nationale continue sur la main-d'œuvre de la Banque centrale montrent que 155 848 nouveaux emplois nets ont été créés au cours des 12 derniers mois, atteignant le total des nouveaux emplois d'octobre 2012 à mars 2019, soit 823 389 travailleurs supplémentaires, un chiffre sans précédent dans le pays.

Une autre excellente nouvelle est qu'environ 80 % des emplois créés au cours de l'année écoulée sont formels, c'est-à-dire ceux qui ont accès à la sécurité sociale par leur profession. Le taux d'informalité totale de l'économie a chuté de 57,8% à 55,6% au cours des 12 derniers mois, a déclaré Valdez Albizu au forum international sur les finances et l'investissement dans les Caraïbes.

Valdez Albizu a également souligné que, selon les données de la CEPALC, la République dominicaine, avec le Chili, le Panama et l'Uruguay, est le pays où la pauvreté monétaire a le plus diminué ces dernières années. A cet égard, il a souligné que la pauvreté globale du pays est passée de 39,7% en 2012 à 22,8% à la fin de 2018, ce qui équivaut à environ 1,5 million de Dominicains ayant réussi à échapper au seuil de pauvreté au cours des six dernières années.

En ce qui concerne l'inégalité, il a indiqué que la République dominicaine affichait une amélioration substantielle de cet indicateur, occupant en 2017 la quatrième place parmi les 17 pays d'Amérique latine ayant le plus faible niveau d'inégalité, avec un coefficient de Gini de 0,438 pour cette année-là.

Bonnes perspectives pour l'économie dominicaine en 2019

Le gouverneur de la BCRD a annoncé que l'institution prévoit que, sous l'impulsion principalement de l'investissement et de la consommation privée, l'économie dominicaine connaîtra une croissance supérieure à 5,5%, au-dessus de son potentiel, tandis que l'inflation se situera autour de la limite inférieure de la fourchette cible de 4,0% ± 1,0% en 2019. Sans aucun doute, ces faibles pressions inflationnistes offrent une grande marge de manœuvre pour stimuler opportunément notre économie, en cas de matérialisation des risques de l'environnement international ou avant tout choc affectant les anticipations des agents économiques, a-t-il expliqué.

En ce qui concerne le secteur extérieur, un déficit de la balance courante de -1,5 % du PIB est attendu d'ici la fin de 2019, bien en dessous de sa moyenne historique, ce qui indique que l'économie dominicaine pourrait générer quelque 30,700.00 millions de dollars, a-t-il déclaré.

Le gouverneur de la BCRD a conclu son discours en disant : Je veux laisser dans l'esprit de tous, qu'à la Banque centrale nous sommes convaincus que la stabilité macroéconomique sera maintenue, comme cela s'est produit dans le passé même dans le cadre d'un processus électoral. En ce sens, nous réaffirmons notre engagement inéluctable à respecter le mandat constitutionnel et juridique de préserver la stabilité des prix.

Voir toutes les actualités

Traduit par République Dominicaine Live, source CDN le 22.05.19