DÉCEMBRE 2013

Un chocolatier français solidaire avec la République Dominicaine

François GrangerIl a participé à un projet humanitaire

Il vous parle du chocolat comme un sommelier évoquerait un vin. Le chocolatier de Bergerac François Granger vous demande d’apprécier la longueur en bouche des quelques grammes de cacao qu’il vient de vous remettre. Rien d’anormal puisqu’il s’agit ici de déguster un grand cru. Un chocolat de domaine, dans le jargon des spécialistes.

Un produit d’exception, baptisé cuvée partage Loma Sotavento, donc, mais pas seulement parce qu’il est bon : il a une histoire. Celle d’un projet social et humanitaire auquel François Granger s’est associé avec la société Valrhona, son fournisseur, et huit autres grands noms de la chocolaterie, dont Fauchon et Ladurée à Paris, et la Maison Adam au Pays basque.

Le pâtissier bergeracois s’est rendu en mai dernier en République dominicaine. Pas en touriste, mais pour y faire des affaires. À quelques kilomètres de la frontière avec Haïti se trouve un terroir d’exception pour les cacaotiers. Ce n’est pas côté plage, glisse François Granger. Cet endroit, qui s’étend sur quelques hectares à peine et bénéficie de conditions géologiques et climatiques parfaites, est exploité par une quinzaine de familles. Ils ont un immense savoir-faire qui leur permet de produire ce chocolat d’exception, souligne François Granger.

10 000 euros récoltés

Mais, pour pérenniser ce travail et sa qualité, ces familles doivent bénéficier de conditions de vie favorables. C’est donc avec ce but et sous l’impulsion de leur fournisseur que ces chocolatiers français ont adhéré à ce projet visant à améliorer le quotidien de ces producteurs. Le principe est simple. Pour chaque kilo de chocolat acheté, le client verse 1 euro de plus. La société Valrhona, elle, double la mise. En tout, ce sont 5 tonnes de ce cacao d’exception qui ont été écoulées, soit 10 000 euros récoltés. Cette somme, importante pour la communauté qui vit de l’exploitation du cacao, a permis d’améliorer l’école primaire de Los Indios, située à proximité de la plantation.

Raccord à l’eau courante

L’établissement était très vétuste et, plutôt que de le rénover, il a été décidé d’en construire un nouveau. Ainsi, en lieu et place de l’ancien bâtiment, une nouvelle école a vu le jour. On y trouve deux salles de classe, un bureau pour l’enseignante et une cour de récréation. Les enfants ont pris possession des lieux en janvier 2013, et elle a été inaugurée quelques mois plus tard, en présence notamment des chocolatiers participant à cette opération solidaire. La somme restant servira à améliorer encore l’école. L’argent va permettre de la relier au réseau d’eau courante pour l’alimentation des sanitaires et de la cuisine, explique François Granger. Un aménagement du patio est également prévu, avec la construction d’un préau et l’achat de mobilier. Une aire de jeu sera par ailleurs aménagée.

Le principe de cette action a tout de suite séduit le chocolatier bergeracois. On demande tout le temps de l’argent aux gens pour faire des choses.Là, tout est déjà fait. On est allé au bout. On ne vient rien réclamer à personne, dit-il.

De ce chocolat, il a fait des tablettes, classiques, et un gâteau baptisé Le Dominicain.

Voir toutes les actualités

République Dominicaine Live depuis sud-ouest.fr, 11.12.13

Contactez-nous

S’il vous plaît, aidez-nous à vous aider. Quelque soit la raison, si vous souhaitez nous contacter, la façon la plus simple est de remplir ce formulaire et de cliquer sur Envoyer.

Vos Coordonnées

S’inscrire pour recevoir les alertes :



Ajouter un commentaire