JUILLET 2012

Les énergies renouvelables en République Dominicaine

Energie éolienne en République DominicaineUne étude montre que le pays peut tirer profit de l’énergie solaire et éolienne

Un tout nouveau rapport du programme Energie et Climat du Worldwatch Institute, vient de démontrer que, si certaines mesures sont mises en places, les pays du monde tirerons des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux d'un appui plus important sur des sources d'énergies renouvelables, et moins important sur les énergies fossiles.

Intitulé Feuille de Route pour un Système Energétique Durable : Mobiliser les Ressources Solaires et Eoliennes de la République Dominicaine, l’étude montre qu'en mobilisant stratégiquement ses ressources d'énergie solaire et éolienne, le pays peut accomplir ses objectifs vers un future énergétique pauvre en carbone.

Alexander Ochs, le directeur du programme Energie et Climat du Worldwatch Institute, explique : Développer une infrastructure énergétique stable, capable de résister non seulement à des fluctuations dans les prix des carburants, mais aussi à de potentielles catastrophes naturelles, est extrêmement important pour un pays comme la République Dominicaine (…) Installer un système énergétique renouvelable dans un pays qui a dépensé pendant des années 10% de son PIB en énergies fossiles, malgré un fort potentiel national en la matière, est tout simplement vital pour un développement soutenu - et soutenable.

Rappelons qu’au cours des dernières années, le gouvernement de la République Dominicaine s'est engagé à réduire l'empreinte carbone du pays, tout en fournissant à ses citoyens un accès stable et durable à l'énergie. Comme beaucoup de pays en développement, la République Dominicaine a contribué relativement peu à la crise climatique que traverse le monde, mais est profondément vulnérable aux impacts dus au changement climatique, notamment lorsqu'il s'agit de pénuries en eau, de perte de productivité agricole, et de dégâts sévères dus à une plus grande intensité cyclonique ainsi qu'à la montée du niveau des mers, peut on lire dans un communiqué de presse.

En gros, le rapport évalue les ressources solaires et éoliennes de cet Etat des Caraïbes et fournit une feuille de route de politiques publiques, expliquant comment il peut mobiliser son potentiel énergétique renouvelable à moindre coût, et réduire sa dépendance vis-à-vis des importations énergétiques.

Ainsi, parmi les points clés du rapport, nous pouvons citer ce qui suit :

En 2010, la République Dominicaine a dépensé 2,6 milliards de dollars en importations de combustibles fossiles, soit l'équivalent de plus de 5 % de son Produit Intérieur Brut (PIB). A ces coûts directs s'ajoutent les subventions, les coûts de santé publique et d'autres non pris en compte par le marché. Près de 90 % de la production d'électricité du pays est basée sur les énergies fossiles.

Le réseau électrique dominicain a un des taux de pertes les plus élevés du monde, avec près de 38 % en 2010. Cette instabilité électrique coûte au pays plus d'un milliard de dollars par an, soit environ 3,4 % du PIB.

Les deux plus grandes villes du pays, Saint Domingue et Santiago, ont de solides ressources solaires, qui les situent dans la fourchette haute par rapport aux autres pays des Caraïbes, et bien au-dessus des régions d'Europe et d'Asie où la pénétration de l'énergie solaire est actuellement la plus avancée.

Dans ce sens, le rapport émet quelques recommandations, à savoir :

La République Dominicaine devrait incorporer l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables dans un réseau électrique modernisé, via une planification énergétique à approche globale. Des ressources complémentaires, provenant de diverses localisations géographiques, peuvent être intégrées au réseau national pour réduire la variabilité liée à la génération d'électricité de sources renouvelables.

·n bon équilibre de politiques publiques est vital à la réussite de la transition énergétique vers les énergies renouvelables. Le gouvernement de la République Dominicaine a démontré une forte détermination à assurer au pays un futur énergétique durable, avec notamment son objectif de réduire les émissions absolues de gaz à effet de serre de 50% en 2030 par rapport aux niveaux de 2010, une cible de 25% d'énergie renouvelable d'ici à 2025, et des incitations financières pour promouvoir ces sources d'énergie. Ces politiques publiques et incitations doivent être pleinement mises en place, et soutenues par un apport financier important.

Les procédures administratives pour l'investissement dans les énergies renouvelables doivent être simplifiées et rationalisées : actuellement, les développeurs de projet doivent passer par quatorze étapes différentes avant d'obtenir une licence d'énergie renouvelable. Créer un guichet unique pour les procédures administratives dans ce domaine aiderait à réduire ce fardeau administratif.

La République Dominicaine dispose de ressources solaires et éoliennes importantes, bien que leur potentiel reste largement inexploité. L'équipe du Worldwatch Institute a travaillé avec 3TIER, une entreprise d'analyse en énergies renouvelables, pour développer des estimations détaillées du potentiel solaire des deux plus grandes villes du pays, Saint Domingue et Santiago, ainsi que des estimations du potentiel éolien dans six régions.

De plus, la finance internationale, notamment climatique, peut aider la République Dominicaine à financer sa transition vers les énergies renouvelables.

En attendant, le programme Energie et Climat du Worldwatch Institute identifie les composantes principales des systèmes d'énergie et de transports visant à 'décarboniser' l'économie mondiale, augmenter l'efficacité énergétique, favoriser l'innovation et la création d'emplois, prendre en compte la rarification des ressources, et réduire la pollution des écosystèmes locaux. Le rapport, Feuille de Route pour un Système Energétique Durable : Mobiliser les Ressources Solaires et Eoliennes de la République Dominicaine, a été officiellement soumis à la Commission Energétique Nationale (CNE) du pays, et a reçu le soutien du Partenariat Energie et Environnement (EEP) en Amérique Centrale.

Tout le monde a besoin d'un accès à l'énergiefiable, bon marché et stable (…) Mais il est crucial pour notre futur commun que ce besoin soit comblé, autant que faire se peut, par des sources renouvelables et peu émettrices de CO2. Avec notre approche de « Feuilles de Route pour une Energie Durable », Worldwatch aide les gouvernements, les industries et d'autres acteurs clés à étendre l'accès à l'énergie, s'occuper des problèmes sociaux et avancer le développement économique, tout en œuvrant pour la stabilité du climat à l'échelle mondiale, mais aussi la préservation des écosystèmes à l'échelle local, affirme Alexander Ochs.

Voir toutes les actualités

République Dominicaine Live, depuis un article d’Actualités News Environnement, le 23.07.12

Contactez-nous

S’il vous plaît, aidez-nous à vous aider. Quelque soit la raison, si vous souhaitez nous contacter, la façon la plus simple est de remplir ce formulaire et de cliquer sur Envoyer.

Vos Coordonnées

S’inscrire pour recevoir les alertes :



Ajouter un commentaire