AVRIL 2010

La République Dominicaine à l’ITB de Berlin 2010

La Vice-Ministre Tati Olmos avec le Ballet Folklorique du Ministère du Tourisme à la porte de Brandebourg, BerlinLe stand dominicain met en avant la diversité du pays

L’ACTU : Afin de démontrer que le tourisme dominicain se renouvelle et ne se limite pas au soleil et à la beauté de ses plages, la délégation qui a représenté la République Dominicaine au Salon International de Tourisme ITB de Berlin, était accompagnée d’une vaste représentation d’artisans, du Ballet Folklorique du Ministère du Tourisme et d’autres représentants de la culture dominicaine.

Tati Olmos,vice-ministre du tourisme culturel a souligné le rôle des artisans dans la mise en place du stand dominicain à l’ITB de Berlin 2010, surtout après la sélection de Saint Domingue en tant que Capitale Américaine de la Culture.

Lors de cette représentation, nos coutumes, nos traditions ont été mises en avant. Les personnes présentes ici sont des maîtres artisans qui font un travail extraordinaire, et la chorégraphie du Ballet Folklorique, dirigée par Oscar Batista, a impressionné tous nos visiteurs, a assuré Olmos.

Parmi les artisans se trouvait Artisanat Puello, qui proposait les produits reconnu par l’UNESCO, comme le coq de bois. Les échantillons de masques de carnaval, certains fabriqués sur le stand même, attiraient l’attention du public.

L’Art Taino, d’Esteban Guillen, qui remonte aux origines de l’île, La poupée sans visage de Neo Arte, un des symboles artisanaux dominicains, ou encore Les papillons en coco, faisaient partie des objets exposés sur le stand dominicain.

Le Groupe Rizet et son Sentier du Cacao étaient également présent : célèbre pour son histoire et son importance entant que producteur et exportateur, il est devenu une des alternatives proposées par le tourisme dominicain.

La République Dominicaine est le plus gros producteur de cacao organique et le troisième exportateur en Amérique, c’est pourquoi le groupe Rizet a créé cette promenade autour de la production du cacao depuis sa plantation, en passant pas la coupe, l’extraction des graines, le processus de fermentation, son emballage pour l’exportation, jusqu’à la façon dont les paysans préparent le Chocolate de Bola pour leur propre consommation.

La fabrication manuelle des cigares a également été présentée sur le stand dominicain, une attraction non seulement pour les consommateurs mais aussi pour le public en général, intrigué par l’habilité de Luis Rodríguez, capable de transformer de simples feuilles en un cigare prêt à la consommation en quelques minutes.

République Dominicaine Live, le 01.04.10

Les dominicains ont profité de la Semaine Sainte

Les points de baignade ont accueilli un grand nombre de vacanciersSemaine Sainte 2010 en République Dominicaine

L’ACTU : Des milliers de personnes, dont des touristes étrangers, ont profité ces derniers jours des zones de baignades de la République Dominicaine, auparavant nettoyées par le Ministère du Tourisme, qui les a déclaré sans poubelles et éléments polluants.

Même si des pluies ont touché quelques lieux de rencontre, la plupart des zones touristes ont profité d’un beau soleil. La crise économique n’a apparemment pas freiné les vacanciers, qui ont commencé à se rendre dans les zones de baignade dès le mercredi de la Semaine Sainte.

Avant ce long férié, les brigades du Ministère du Tourisme ont nettoyé les plages et leurs alentours.

Nous avons suivi le plan que nous nous étions proposé depuis le début, afin que les vacanciers et touristes trouvent des plages et des points de baignade en bon état, confortables et sûrs pour le loisir, a indiqué le Ministre du Tourisme, Francisco Javier García.

Le programme de nettoyage a été réalisé partout dans le pays. Les équipes ont également mis en place des toilettes mobiles, des tanks de poubelles, et ont expliqué l’importance de préserver l’environnement et l’écosystème des points de rencontre.

Dans la région nord, ce programme a inclut les provinces de Monseñor Nouel (Bonao), María Trinidad Sánchez (Nagua), Sánchez Ramírez (Cotuí), La Vega, Hermanas Mirabal (Salcedo), Espaillat (Moca), Santiago, San Francisco de Macorís, Samaná, Puerto Plata, Valverde (Mao), Montecristi, Santiago Rodríguez et Dajabón.

Dans la region Est, ce sont les provinces de San Pedro de Macorís, El Seybo, Hato Mayor, Monte Plata, La Altagracia (Higuey) et La Romana qui ont été nettoyées.

Pour le sud, San Cristóbal, Peravia, San José de Ocoa, Azua, Barahona, Independencia, Pedernales, San Juan, Bahoruco et Elías Piña ont été inclues dans le programme de nettoyage. Celui-ci a également couvert les zones de plage et de loisir de la province de Saint Domingue.

Ce programme a été supervisé par le Comité Exécutif d’Infrastructure de Zones Touristiques (CEIZTUR) et a été développé en coopération avec les autres organismes qui font partie de l’Opération Semaine Sainte 2010.

République Dominicaine Live, le 05.04.10

93 % des touristes qui se rendent en République Dominicaine y retourneraient

Selon l’enquête Dépenses et MotivationFemme dominicaine sur une plage

L’ACTU : 93 % des touristes s’étant rendus en République Dominicaine l’année dernière y reviendraient volontiers, selon l’enquête Dépenses et Motivation, réalisée par le département de comptes nationaux et statistiques économiques de la Banque Centrale.

Selon cette enquête, 87.3% des touristes étrangers considèrent que leur voyage a répondu à leurs attentes. Cette enquête de motivation étudie l’opinion des étrangers non résidents à la fin de leur visite dans le pays, et son objectif principal est de mesurer le degré de satisfaction des touristes.

Elle cherche également à réunir des informations et opinions concernant: la raison de la visite, la qualité des plages, les prix, l’hospitalité, les installations et services dans les aéroports et hôtels, le service culinaire et le logement, les services sportifs et de transport local, les loisirs et les spectacles, entre autres.

Les résultats de cette enquête en 2009 montrent que du total de 3 415 616 touristes ayant visité la République Dominicaine, plus de 65% qualifient de excellent / très bons, la qualité et le service de nettoyage, plage, et logement hôtelier.

Le transport local est le service qui a reçu la moins bonne note. Concernant les prix, plus de 66% les ont qualifié d’acceptables, et si l’on y ajoute les 18% qui les ont qualifié de bas / très bas, on arrive à une très bonne acceptation des tarifs de la part des touristes, peu importe le pays d’origine.

Cette enquête montre que le succès rencontré par l’industrie touristique de la République Dominicaine est du aux services de qualité proposés aux touristes résultant de l’effort continu des secteurs privé et public visant à améliorer l’infrastructure, l’environnement et les services touristiques en République Dominicaine.

République Dominicaine Live, le 06.04.10

La République Dominicaine participe au salon du Caire

Elle présente ses produits et sa culture au Moyen OrientVille du Caire en Égypte

L’ACTU : La République Dominicaine a fait la promotion des produits dominicains et de sa culture alors qu’elle participait pour la première fois au Salon International du Caire, le plus important évènement de ce type au Moyen Orient, qui reçoit chaque année près de 4 millions de visiteurs et constitue le point de rencontre par excellence pour la promotion commerciale et touristique des pays de la zone.

Cela a été une occasion unique de faire la promotion de nos produits et notre culture au Moyen Orient. Maintenant, pour l’année prochaine, le but est d’attirer des commerçants dominicains au Caire afin qu’ils puissent exposer et vendre leurs produit sur ce nouvel espace d’échange, a expliqué l’ambassadrice dominicaine en Égypte, Gabriella Bonetti.

Concernant le tourisme, la mission diplomatique dominicaine a débuté avec le nouveau slogan du Ministère du Tourisme : Dominican Republic Has It All (La République Dominicaine a tout).

Dans ce sens, des réunions ont été organisées avec les principaux opérateurs du tourisme, afin de leur présenter la nation dominicaine.

Sur le plan commercial, le salon a servi de lieu d’échange permettant d’effectuer un rapprochement avec plusieurs compagnies en Égypte qui se montrent intéressées par l’Amérique Latine, parmi lesquelles se trouvent des compagnies spécialisées dans les matériaux de construction, la céramique, les produits pharmaceutiques, les produits dérivés du pétrole et l’importation de café et de cacao.

La présentation des produits dominicains lors de la quarante-troisième version du salon s’est déroulée sur un espace partagé avec les autres pays d’Amérique Latine possédant des ambassades en Égypte.

Le Ministre de l’Industrie et du Commerce égyptien, Rashid Mohammed Rashid, a inauguré l’activité dans le Centre International d’Expositions et Conventions du Caire, en présence de 1300 exposants et un espace d’exposition de 410 000 mètres carrés.

République Dominicaine Live, le 07.04.10

Forum Économique Mondial en Amérique Latine 2010

La République Dominicaine y jouera un rôle importantForum Économique Mondial en Amérique Latine 2010

L’ACTU : La République Dominicaine jouera un rôle important dans le Forum Économique Mondial pour l’Amérique Latine 2010, qui se déroule à Carthagène des Indes, en Colombie, en présence de leaders politiques, chefs d’organisations internationales et des hauts représentants du secteur commercial et financier de la région.

La session plénière du Forum Économique Mondial pour l’Amérique Latine 2010 a été inaugurée ce mercredi par le président colombien, Álvaro Uribe, et le président du FEM, Klaus Schwab, qui a affirmé que la crise économique la plus sévère de ces derniers temps était sur le point de terminer.

Lors de cette réunion qui a pris place sur la côte colombienne, l’impact de la crise mondiale sur la région et les perspectives de croissance seront étudiées jusqu’à ce jeudi.

Deux interventions marqueront le forum: celle du président Leonel Fernández lors d’une conférence concernant la situation d’Haïti suite au tremblement de terre, et celle du Ministre des Affaires Étrangères, Carlos Morales Troncoso, qui présentera le sujet L’Amérique Latine peut-elle alimenter le monde ?.

Lors de cette réunion, M. Morales Troncoso échangera son point de vue avec Daniel Maldonado, vice-président de Nestlé en Colombie, Mariano Berdegue, président de Monsanto Company pour la région andine, d’Amérique Centrale et des Caraïbes, et Enrique Domínguez Lucero, directeur général de la Confédération Mexicaine de Producteurs de porc.

En plus du Président Dominicain, les présidents de Colombie, du Guatemala, du Panama, et du Paraguay ont confirmé leur assistance au forum, tout comme plus de 500 entrepreneurs originaires de Chine, du Canada, de l’Europe, du Japon, des États-Unis et de l’Amérique Latine.

L’intégration énergétique, l’investissement productif, la lutte anticriminelle, la réduction des inégalités et les nouvelles opportunités de coopération font partie des sujets qui seront abordés lors de cette rencontre à Carthagène des Indes.

Le Forum Économique Mondial est une fondation à but non lucratif, qui siège à Genève, et qui est financé par 100 entreprises transnationales. Il réunit les principaux leaders d’entreprises, des politiques internationaux, des journalistes et des intellectuels, afin d’analyser les problèmes qui touchent le monde.

République Dominicaine Live, le 08.04.10

Le président colombien fait part de son intérêt concernant des projets énergétiques avec la République Dominicaine

Leonel Fernández cite les principaux besoins pour la récupération d’HaïtiLeonel Fernández au Forum Économique Mondial pour l’Amérique Latine 2010

L’ACTU : Le président colombien, Álvaro Uribe, a fait part de son intérêt de continuer à développer avec le gouvernement dominicain le projet énergétique signé entre les deux nations, qui prévoit l’installation d’un câble sous-marin pour fournir de l’énergie au pays.

M. Uribe a fait ces déclarations lors d’une réunion avec le président dominicain Leonel Fernández, avant l’ouverture du Forum Économique Mondial pour l’Amérique Latine 2010, qui se déroule à Carthagène des Indes, en présence de cinq mandataires latino-américains, et de dizaines de leaders d’entreprises, politiciens et intellectuels du monde entier.

Cet évènement est présidé par les chefs d’états de Colombie, Álvaro Uribe, de la République Dominicaine, Leonel Fernández, du Guatemala, Álvaro Colom, du Panama, Ricardo Martinelli, et du Paraguay, Fernando Lugo.

La réunion entre le président dominicain et le mandataire colombien s’est faite en présence du Ministre des Relations Extérieures, Carlos Morales Troncoso, du Ministre de l’Économie, Planification et Développement, Temístocles Montás et de Rafael Nuñez, directeur d’Information, Presse et Publicité de la Présidence.

Du côté colombien, étaient présents Luis Guillermo Plata, Ministre du Commerce, Industrie et Tourisme, Miguel Camilo Ruiz, vice-ministre des Relations Extérieures, et Alicia Arango, secrétaire privée de la Présidence.

D’autre part, le président Leonel Fernández a expliqué que tous les secteurs de la société haïtienne devaient s’engager dans le processus de récupération d’Haïti et son progrès dans l’avenir.

M. Leonel Fernández a mis en avant la nécessité de renforcer les institutions de la nation voisine, d’élaborer un plan de reconstruction viable à long terme et d’avoir une vision claire concernant le futur du pays sur le plan économique, social, scientifique et culturel, un fois l’étape de secours achevée.

Il a assuré que la combinaison de tous ces facteurs attirera l’investissement et l’alliance publique-privée qui permettront le développement durable d’Haïti à moyen et long terme.

Le président dominicain a pris en compte la suggestion de la directrice exécutive de la Commission Économique de l’Amérique Latine (CEPAL), Alicia Bárcena, visant à vérifier le Plan National de Développement élaboré par la République Dominicaine, baptisé 20-30.

M. Leonel Fernández a également mis en avant le fait qu’Haïti avait besoin des engagements d’entreprises de tous genres pour sa récupération.

Le mandataire dominicain a exposé son point de vue lors de la rencontre Les Nouveaux Horizons Pour Haïti, qui a eu lieu ce jeudi dans le cadre de la cinquième édition du Forum Économique Mondial, Amérique Latine 2010.

République Dominicaine Live, le 09.04.10

Le Tourisme de la République Dominicaine très présent au Brésil

Le pays participe aux événements Workshop CVC, Nastur, et BraztoaRépublique Dominicaine dans des salons au Brésil

L’ACTU : La République Dominicaine, par l’intermédiaire de l’Office de Promotion Touristique au Brésil, a dévoilé ses attractions au public brésilien lors de trois grands événements qui ont eu lieu durant le premier trimestre de l’année.

Grâce à ces trois salons, le pays attire de plus en plus l’intérêt des voyageurs et des professionnels du tourisme du Brésil. En février, l’Office de Promotion Touristique du Brésil a participé au Workshop CVC 2010, le principal salon du tour-opérateur brésilien.

Grâce aux matériels de promotion des agences de voyage et la décoration paradisiaque, le stand dominicain a été l’un des plus visités durant l’évènement.

Déjà en mars, le salon Nastur avait réservé une salle exclusive pour la République Dominicaine, durant lequel des agents de voyage ont reçu des informations, et ont pu voyager virtuellement au pays par l’intermédiaire d’une vidéo promotionnelle.

Cette année, le pays qui a tout, a proposé un déjeuner aux plus de 300 participants de l’évènement, qui a réuni les principales destinations et agents de voyage du tour-opérateur Nascimento Turismo.

En mars également, l’Office de Promotion Touristique du Brésil a participé au salon Braztoa, un des principaux lieux d’échange touristique du Brésil, afin d’y présenter ses offres touristiques, ses hôtels et ses services.

Selon Nodalia Arias, assistante de Promotion Touristique de la République Dominicaine au Brésil, le succès du pays sur les événements brésiliens peut être mesuré par l’intérêt du public, qui demande de plus en plus d’informations sur comment organiser leur voyage.

Des événements comme ceux-ci sont très importants car ils proposent des informations aux agents de voyage, qui vendent nos produits. Les brésiliens découvrent les merveilles de la République Dominicaine, et son objectif est de faire du pays la destination la plus prisée pour les vacances dans les Caraïbes.

République Dominicaine Live, le 12.04.10

Leonel Fernández reçoit le Président de la Principauté des Asturies

Des entrepreneurs asturiens souhaitent investir en Vicente Álvarez Aceres et Leonel Fernández dans le Palais NationalRépublique Dominicaine

L’ACTU : Le Président Leonel Fernández a reçu ce lundi dans son bureau du Palais National le président de la principauté des Asturies, Vicente Álvarez Areces, qui a informé que des entrepreneurs asturiens souhaitaient réaliser des investissements dans différents domaines de la République Dominicaine.

Au terme de la rencontre avec le mandataire et des fonctionnaires du gouvernement, M. Álvarez Areces a précisé que parmi les projets qui pourraient être développés en République Dominicaine, se trouve la construction d’une génératrice de biodiesel dans la zone Sud, avec un investissement de 40 millions de dollars, qui permettrait de créer des emplois.

Il a expliqué que les investisseurs asturiens souhaitaient également construire une centrale de traitement des résidus dans la ville de Santiago de los Caballeros, un projet pour lequel ils disposent de 12.5 millions d’euros, par l’intermédiaire du Fonds de l’Eau.

Le président de la principauté des Asturies a ajouté que d’autres projets pourraient également faire leur apparition dans le pays, dans les domaines de la construction de pièces et accessoires de véhicules, l’agroalimentaire, les travaux publics, l’industrie et les communications, entre autres.

Il a révélé que lors de son séjour dans le pays, il rencontrera le Ministre des Travaux Publics et Communications, Víctor Díaz Rúa, et la Première Dame de la République, Margarita Cedeño de Fernández, afin de développer des programme qui bénéficieront les deux nations.

Vicente Álvarez Areces a qualifié la rencontre avec le Président Leonel Fernández de chaleureux, en ajoutant qu’il devrait aboutir à de bons résultats concernant les relations bilatérales et commerciales entre la communauté d’Espagne et la République Dominicaine.

Il a rappelé qu’en République Dominicaine il y avait une forte présence historique de citoyen des Asturies, qui sont arrivés dès le siècle dernier, renforçant ainsi les relations entre les deux pays.

République Dominicaine Live, le 13.04.10

Le gouvernement reçoit 2 millions de dollars de Taïwan

Pour la gestion du commerce extérieurDon de Taïwan pour le commerce extérieur de la République Dominicaine

L’ACTU : Le gouvernement dominicain a reçu du gouvernement de Taïwan un don de deux millions de dollars, afin de renforcer la gestion du commerce extérieur de la République Dominicaine, par l’intermédiaire du Centre d’Exportation et Investissement (CEI-RD).

L’information a été divulguée lors d’une conférence de presse au Palais National, par le Ministre de l’Économie Planification et Développement, Juan Temístocles Montás, qui était accompagné de l’ambassadeur de Taïwan en République Dominicaine, Issac Tsai et Eddy Martínez, directeur Exécutif du CEI-RD.

Les ressources économiques remises ce mardi par le gouvernement taïwanais seront utilisées dans un programme de renforcement de la gestion du commerce extérieur de la République Dominicaine.

M. Montás a expliqué que les deux millions de dollars font partie d’un projet de don qui s’élève à 50 millions de dollars, et qui seront déboursés sur une période de quatre ans.

Isaac Tsai a déclaré que ce plan faisait partie du programme de renforcement institutionnel du CEI-RD, par l’intermédiaire de la formation des ressources humaines et la réalisation d’études de marché, aussi bien pour les exportations que pour les investissements.

L’ambassadeur a fait par de son souhait qu’une alliance stratégique entre les secteurs productifs de Taïwan et de la République Dominicaine soit établie.

De son côté, Eddy Martínez a considéré que les ressources apportées par le gouvernement de Taïwan visaient à soutenir la stratégie de positionnement et image internationale de la République Dominicaine, en passant par le développement et l’organisation de la stratégie Marca País.

Il a informé qu’une Stratégie de Développement Économique Systématique Intégré sera mise en place, et qu’elle comprendra une tactique de commerce bilatéral entre la République Dominicaine et Haïti, ce qui permettrait de renforcer les exportations et les investissements.

République Dominicaine Live, le 14.04.10

La République Dominicaine, capitale du golf dans les Caraïbes

Golf en République DominicaineUn marché touristique en plein essor

L’ACTU : La vice-ministre du Tourisme pour la Promotion Internationale de la République Dominicaine, Magaly Toribio, a informé que la République Dominicaine était actuellement la capitale des Caraïbes des terrains de golf. Le pays travaille donc sur le développement de cette modalité dans différents pays, tels que les États-Unis, le Canada, Porto-Rico, entre autres.

Nous travaillons stratégiquement afin d’augmenter le niveau du touriste qui nous rend visite, c’est pourquoi nous développons certains points de ce marché. Le golf représente un domaine idéal pour attirer les touristes aisés vers les principaux pôles touristiques du pays, a expliqué Mme. Toribio.

Celle-ci a expliqué que la République Dominicaine était à l’avant-garde du développement touristique dans les Caraïbes, car elle possède la meilleure vision internationale possible et dispose de l’ouverture de nouveau bureaux de promotion touristique sur les principaux marchés émetteurs de touristes.

Dans ce sens, elle a ajouté que le marché russe avait eu une croissance soutenue durant les dernières années, une situation qui témoigne de la force de l’industrie touristique dominicaine. A des moments où des pays tels que l’Espagne et l’Angleterre, des marchés traditionnels pour le tourisme dominicain, font face à des problèmes économiques qui ont fait diminué le flux de passagers, ces chutes ont été compensées par l’expansion des nouveaux marchés.

L’Office de Promotion à Washington sera la quatrième aux États-Unis, et nous prévoyons d’en ouvrir deux de plus à Boston et Atlanta, ce qui permettrait de couvrir tout le territoire américain. Pour le Canada, nous avons deux offices à Toronto et à Montréal, en Amérique du Sud nous possédons cinq offices, et en Europe, les nouvelles ouvertures répondent à une stratégie qui se développe depuis quelques temps. Nous commençons à travailler sur les marchés d’Europe de l’Est et cela se concrétise avec l’ouverture de nouveaux offices, a expliqué Mme. Toribio.

République Dominicaine Live, le 15.04.10

La Banque Mondiale se montre satisfaite du Programme Solidarité

La Banque MondialeIl a contribué au développement humain de ses bénéficiaires

L’ACTU : Les fonctionnaires de la Banque Mondiale (BM) ont fait part de leur satisfaction concernant les avancées du Programme Solidarité, lors d’un entrainement reçu par les Liens Communautaires de Solidarité à San Pedro de Macoris.

Carine Clert, qui dirige la mission de la Banque Mondiale, a félicité les 1465 personnes qui agissent en tant que liens communautaires de solidarité et qui reçoivent la formation simultanément dans tout le pays, pour la certification des responsabilités des bénéficiaires du Programme.

Elle a également souligné le fait que 481 000 familles faisaient partie de cette initiative sociale du gouvernement.

Nous sommes impressionnés par la qualité du Programme, parce qu’il a contribué au développement humain de ses bénéficiaires, et vous, les liens, travaillez avec ce qu’il y a de plus important, les membres des familles qui reçoivent ces bénéfices, a expliqué Mme. Clert en présence du directeur général du Programme Solidarité, Fernando Reyes.

De son côté, celui-ci a déclaré que le soutien financier de la Banque Mondiale permettait de faire de Solidarité un programme de transfert de savoir conditionné, en insistant sur le capital humain de ses bénéficiaires.

La commission de la Banque Mondiale était composée d’Helena Ribe, Gérante de Protection Sociale, Concha Steta, conseillère, Ludovic Subran, économiste de Protection Sociale, Alfredo Sarmiento, conseiller des Systèmes de Focalisation, Timothy Cheston, analyste de recherche, entre autres.

République Dominicaine Live, le 16.04.10

La compagnie aérienne américaine Jet Blue augmentera ses vols vers la République Dominicaine

Fransisco Javier García et Dave BarrerCela représentera une croissance dans l’arrivée de touristes

L’ACTU : La compagnie aérienne Jet Blue proposera deux vols de plus depuis les États-Unis vers la République Dominicaine et vice-versa, ce qui représentera une augmentation du nombre de touristes qui se rendront dans le pays.

C’est ce qu’a déclaré le Ministre du Tourisme, Francisco Javier García, lors d’une visite rendue au président de la compagnie aérienne, Dave Barrer, dans son bureau.

Le nouveau trajet commencera à s’effectuer à partir du six mai et reliera les villes de New York et Punta Cana, ainsi que Boston Punta Cana, ce qui fera augmenter le nombre de touristes américains en provenance de ces villes.

M. Javier García a déclaré que le gouvernement fera en sorte de soutenir la compagnie aérienne afin que celle-ci augmente le nombre de ses vols et que de nouveaux trajets soient organisés.

Dave Barrer, président exécutif de Jet Blue, s’est dit satisfait de l’accueil réservé à la compagnie en République Dominicaine, et de l’enthousiasme qui entoure l’annonce de ces nouveaux vols, qui s’ajoutent aux vingt trajets existants actuellement.

M. Barrer à également fait part de son souhait de continuer à augmenter les vols, non seulement depuis les États-Unis, mais aussi depuis l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud, ainsi que des Caraïbes, notamment depuis Porto Rico.

De son côté, Magaly Toribio, vice-ministre de Promotion Touristique Internationale, a expliqué que le Ministère du Tourisme continuera à soutenir les initiatives qui contribuent à augmenter le nombre de visites vers la République Dominicaine.

Jet Blue a commencé ses opérations en République Dominicaine en 2007, et assure actuellement 21 vols qui arrivent aux aéroports de Saint Domingue, Santiago, Puerto Plata et Samaná, ce qui offre un vaste éventail de choix pour les touristes souhaitant se rendre en République Dominicaine.

République Dominicaine Live, le 19.04.10

L’Amérique Latine, les Caraïbes et l’Union Européenne souhaitent devenir des partenaires globaux

José Miguel Insulza , Juan Pablo de Laiglesia et Enrique iglesiasRenforcement de l’intégration régionale

L’ACTU : Des hommes politiques d’Amérique Latine et d’Europe ont plaidé pour la création d’un agenda commun à l’Amérique Latine, les Caraïbes et l’Union Européenne afin de renforcer les liens entre ces différentes régions, de dépasser l’approche bi-régionale, et de s’affirmer en tant que partenaires globaux.

Le secrétaire général Latino-américain, Enrique Iglesias, le ministre espagnol pour l’Amérique Latine, Juan Pablo de Laiglesia, l’ex président chilien, Ricardo Lagos, et le chef de cabinet du ministre des Affaires Étrangères d’Argentine, Alberto D’Alotto, ont inauguré ce lundi dans un hôtel de Madrid le séminaire De Río de Janeiro a Madrid, une décennie plus tard.

Ce forum, organisé par le Secrétariat Général Latino-Américain (SEGIB) et l’Union Européenne, analyse le parcours, le bilan et les perspectives des relations entre l’Union Européenne, l’Amérique Latine et les Caraïbes, par l’intermédiaire de sommets visant à stimuler l’intégration régionale.

Enrique Iglesias a passé en revue l’évolution des relations depuis le premier sommet s’étant déroulé à Río de Janeiro en 1999, et a fixé les objectifs à atteindre lors du VI sommet de chefs d’état et de gouvernement d’Amérique Latine, des Caraïbes et de l’Union Européenne qui aura lieu à Madrid le 18 mai prochain.

Il a mis en avant le fait que l’Amérique Latine représentait de bonnes occasions pour faire un important bond en avant, grâce à de nouvelles opportunités et instruments de coopération avec l’Europe.

Après avoir affirmé qu’il existait un large éventail d’intérêts économiques, politiques, sociaux et culturels qui permettront d’avancer, il a dit espérer qu’au moi de mai, les accords commerciaux souscrits entre l’Union Européenne, Mercosur (Agentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) et l’Amérique Centrale se concrétiseront.

Il a ajouté que l’expérience acquise lors des dernières années par l’Amérique Latine ouvrait de nouvelles portes, de nouveaux marchés et de nouvelles dividendes, pour cette région, qui possède un important potentiel de croissance.

Le changement climatique, les migrations, le terrorisme, l’énergie, l’emploi, la formation, la technologie ou l’innovation sont des sujets sur lesquels l’Amérique Latine pourrait coopérer avec l’Union Européenne, selon M. Enrique.

République Dominicaine Live, le 20.04.10

Le Ministère du Tourisme et Air France signent un accord

Francine Heymonnet et Fransisco Javier GarcíaAfin de collaborer sur la promotion de la République Dominicaine dans 18 pays

L’ACTU : La compagnie aérienne Air France et le Ministère du Tourisme de la République Dominicaine ont signé un accord de collaboration pour une année de plus, visant à promouvoir le pays dans 18 nations européennes, dont font partie cette année la Roumanie, la Slovaquie et l’Ukraine.

Le Ministre du Tourisme Francisco Javier García et Madame Francine Heymonnet, Vice-présidente Marketing d’Air France, ont signé l’accord, qui va du premier avril 2010 au 31 mai 2011. Véronique Moulin, Nicolas De La Porte, délégué régional d’Air France en République Dominicaine, Petra Cruz, Directrice de l’Office de Promotion Touristique en Allemagne et Isabel Vásquez étaient également présents.

Alors qu’il accueillait les représentants d’Air France, M. Javier García a expliqué que cet accord de collaboration faisait partie des projets du Ministère du Tourisme de la République Dominicaine visant à promouvoir le façon permanente, active et positive le pays.

Cet accord signé avec Air France permettra à la République Dominicaine de faire sa promotion dans 18 pays européens, et mettre en avant l’extraordinaire travail réalisé par Air France, un travail qui inclut non seulement les avions d’Air France, mais aussi la télévision, le cinéma, des affiches, ce qui contribuera de manière décisive à la croissance du tourisme en République Dominicaine, a déclaré M. García.

Il a expliqué que cet accord permettait à la République Dominicaine de maintenir le flux touristique arrivant au pays par l’intermédiaire de compagnies aériennes telles qu’Air France.

De son côté, Francine Heymonnet a déclaré que l’accord souscrit en 2009 avait permis d’augmenter de 5% le nombre de ventes depuis l’Europe vers la République Dominicaine.

Elle a informé que l’année dernière, Air France avait transporté 210 000 passagers vers la République Dominicaine.

Mme. Heymonnet a souligné le fait qu’Air France propose des vols vers la République Dominicaine depuis maintenant 21 ans, et qu’actuellement, 12 vols sont assurés par semaine, dont un ou deux hebdomadaires depuis les Antilles.

République Dominicaine Live, le 21.04.10

Leonel Fernández affirme qu’il est nécessaire de développer des actions concrètes en Haïti

Le président Leonel Fernández ReynaLa Conférence Mondiale pour le Futur d’Haïti aura lieu à Saint Domingue

L’ACTU : Le président Leonel Fernández a réaffirmé l’engagement de la République Dominicaine dans la reconstruction d’Haïti, et a affirmé qu’il était nécessaire de développer des actions concrètes visant à refonder la nation voisine.

Dans ce sens, le Chef de l’État a expliqué que la République Dominicaine et Haïti devaient transformer la Conférence Mondiale sur le Futur d’Haïti, qui aura lieu le 2 juin prochain à Saint Domingue, en l’engagement de la communauté internationale avec initiatives concrètes et spécifiques dans chaque domaine.

M. Fernández a déclaré que les projets dont avait besoin Haïti avaient été étudiés, et qu’il était à présent temps de d’identifier les coûts qu’impliquerait leur réalisation.

Le mandataire a fait ces déclarations au terme de la troisième édition du Forum Global Dominico- Haïti qui c’est déroulé au siège de la Fondation Globale, Démocratie et Développement (FUNGLODE), et dont le sujet central était Pour la Préservation de la Culture et le Patrimoine National Haïtien après le 12 janvier 2010.

Nous devons faire de ce Congrès, l’engagement de la communauté internationale, avec des initiatives concrètes et spécifiques dans chaque domaine, par exemple, concernant la dimension territoriale des pôles de développement, dans le domaine de l’infrastructure, nous avons mis en avant le fait que Haïti à besoin de construire des routes, c’est une consigne générique, et il est temps à présent de définir de quelles routes nous parlons, celle qui va de Port au Prince à Gonaïve, combien de kilomètres possède cette route, où allons nous trouver son financement, a précisé Leonel Fernández.

Il a ajouté que les projets à moyen et à long terme devront être assumés par la coopération internationale.
Cela ne se fait pas du jour au lendemain, il faut que nous l’assumions comme un plan, comme un projet à partager, pour chercher des fonds qui viendront des gouvernements, d’institutions internationales, mais nous l’assumerons ensemble, et surtout en partant du fait que nous sommes convaincus que nous pouvons atteindre notre rêve, d’un Haïti qui puisse transformer cette tragédie en espoir, d’un Haïti qui puisse faire de cette disgrâce actuelle le point de départ de son grand développement vers le futur, a-t-il ajouté.

Le Président a révélé que depuis son arrivé au pouvoir en 1996, il avait toujours souhaité un rapprochement entre la République Dominicaine et Haïti, face à la séparation qu’avaient connu ces deux nations tout au long de leur histoire. Dans ce sens, il a exhorté les deux peuples à partager leurs cultures, leurs histoires, leurs valeurs.

M. Fernández a rappelé que le 2 juin prochain, aura lieu dans le pays la Conférence Mondiale pour le Futur d’Haïti, et que du 18 au 19 mai, le Sommet de l’Union Européenne, l’Amérique Latine et les Caraïbes sera effectué à Madrid en Espagne. Ces deux rencontres représentent l’aboutissement du processus d’analyse et de planification de la situation de la nation voisine.

Concernant le forum, le président dominicain a déclaré qu’il s’agissait des prémisses pour les futures rencontres qui permettront de concrétiser ce qui a été convenu dans les forums, et de savoir ce à quoi nous sommes arrivés, ce qu’il manque et ce qu’il faut faire pour atteindre nos buts.

République Dominicaine Live, le 22.04.10

47.5 millions d’euros pour des projets en Haïti et à la frontière dominicaine

Directeur des Fonds Européens pour le Développement, Domingo JiménezDes membres du gouvernement dominicain rencontrent le commissaire pour le Développement de l’Union Européenne

L’ACTU : Des membres du gouvernement ont rencontré ce jeudi le commissaire pour le Développement de l’Union Européenne, Andris Piebalgs, qui a annoncé le déboursement de 47.5 millions d’euros pour des projets bilatéraux qui seront développés en Haïti et à la frontière dominicaine.

L’information a été divulguée par M. Piebalgs et le directeur des Fonds Européens pour le Développement, Domingo Jiménez, lors d’une conférence de presse au Palais National, et suite à une réunion avec le Ministre de l’Économie, Planification et Développement, Juan Temístocles Montás.

Andris Piebalgs, qui rencontrera demain le président haïtien René Préval, a déclaré que pour l’Union Européenne, la reconstruction d’Haïti était une priorité absolue et a rappelé que cette entité internationale était le donateur le plus important, avec un engagement financier de 1600 millions de dollars.

Il s’agit de l’engagement global fait à New York de 1600 millions de dollars qui inclut l’Union Européenne, le gouvernement espagnol et 16 autres États Membres de l’Union Européenne, a-t-il assuré.

Le Commissaire de l’Union Européenne a expliqué que le but de cette rencontre était de discuter de la réalisation de projets concrets sur la frontière dominico-haïtienne.

Il a mis en avant le fait que l’Union Européenne avait prévu d’apporter un soutien important au gouvernement haïtien, et que la coopération devrait s’étendre à d’autres domaines.

Le représentant de l’Union Européenne signera demain en Haïti cinq accords de financement pour un montant d’environ 250 millions de dollars, et marquera le début de la construction de la Ville Administrative.

Il a ajouté que ces fonds seraient également utilisés pour la construction de la route Port au Prince - Cap Haïtien.

De son côté, Domingo Jiménez a expliqué que pendant la réunion et à la demande du commissaire Piebalgs, le Ministre de l’Économie, Planification et Développement avait évalué la situation en se basant sur le rapport du Fonds Monétaire International concernant les prévisions économiques.

L’ambassadeur espagnol dans le pays, Diego Bermejo, Estefano Muucervici, directeur général de développement, Irene Horejs, chargée de représenter l’Union Européenne en République Dominicaine, et Jonathan Pits, directeur de communication, étaient présents lors de cette rencontre.

République Dominicaine Live, le 23.04.10

La Commission Centrale Électorale développe une campagne pour apprendre à voter

Vote en République DominicaineSimulacre d’envoi et de réception informatique des données

L’ACTU : La Commission Centrale Électorale commencera prochainement une campagne afin d’apprendre aux citoyens à voter lors des élections du 16 mai prochain, selon les annonces faites par le président de la Chambre Administrative du tribunal électoral.

M. Roberto Rosario a expliqué que malgré le fait que ces élections puissent être considérées comme complexes, la population dominicaine a pris conscience de leur importance. Il a estimé que 60 à 70% de la population allait voter le 16 mai prochain.

D’autre part, M. Rosario a informé que les trois principaux partis possèderont un système informatique pour la transmission immédiate des actes scannés, ce qui assurera une plus grande transparence concernant le recomptage des votes.

La Chambre Administrative de la Commission Centrale Électorale (JCE) a réalisé ce dimanche un simulacre concernant le processus d’envoi et de réception des votes depuis les différents bureaux de vote et ce de façon informatique.

Cette activité, qui s’est déroulée au siège de l’entité situé à Saint Domingue, a permis de démontrer l’efficacité du système, qui sera utilisé le 16 mai. Ce simulacre a été dirigé par le président de la Chambre Administrative, Roberto Rosario et d’autres juges de la JCE.

M. Rosario a mis en avant la sécurité de l’envoi informatique, et a garanti que le 16 mai avant minuit, 70% des votes auront été `ris en compte par le système informatique.

République Dominicaine Live, le 26.04.10

Des entrepreneurs haïtiens et dominicains se rencontrent

Tremblement de terre en HaïtiAfin d’encourager le commerce bilatéral et la reconstruction d’Haïti

L’ACTU : Des entrepreneurs d’Haïti et de la République Dominicaine se sont rencontré ce lundi à Saint Domingue afin d’encourager le commerce bilatéral et la reconstruction haïtienne.

Alors que la communauté internationale a promis une aide de 9.9 millions de dollars pour Haïti, dévasté par un tremblement de terre le 12 janvier dernier, les représentants de deux pays proposent des accords et des associations permettant de stimuler la production haïtienne.

Avec cette aide financière une grande opportunité d’investissement s’offre en Haïti, a mis en avant Temístocles Montás, ministre du Commerce dominicain.

Si pour Haïti les choses vont bien, pour la République Dominicaine aussi, a insisté M. Montás, en expliquant que les deux économies étaient étroitement liées.

Le directeur du Centre d’Exportations et Investissements (CEI-RD), Eddy Martínez, a expliqué que suite au tremblement de terre les exportations dominicaines en Haïti avaient été réduites de 38% entre janvier et février par rapport à la même époque de l’année dernière.

Selon les statistiques du CEI-RD, les exportations dominicaines vers le marché haïtien avaient atteint en 2009 un chiffre record de 647 millions de dollars, plaçant Haïti en tant que second associé commercial de la République Dominicaine, après les États-Unis.

M. Montás a inauguré hier cette rencontre qui s’étendra sur deux jours et durant laquelle les entrepreneurs participeront à des débats concernant les projets bilatéraux et recevront une formation sur les mécanismes de licitation et embauche des agences des Nations Unies qui participeront à la reconstruction d’Haïti.

Nous allons faire en sorte que les deux gouvernements baissent les impôts concernant le transport aérien, afin de créer des couloirs touristiques qui relient les deux nations, a informé Haydée Kuret, présidente de l’Association d’Hôtels et Restaurants de la République Dominicaine.

Elle a ajouté que les hôteliers dominicains avaient d’ors et déjà commencé à négocier l’ouverture de couloirs touristiques entre les plages de ce pays et la zone nord d’Haïti, comme la Citadelle et le Palais de Sans Souci, afin de créer des emplois et de stimuler l’économie des deux pays.

Mathias Pierre, vice-présidente de la Chambre de Commerce de Port au Prince, a mis en avant la nécessité de créer des liens productifs entre les deux pays afin de remplacer peu à peu l’aide internationale par l’investissement étranger.

C’est pourquoi elle a invité tous les entrepreneurs dominicains à investir dans l’agriculture, l’industrie du textile, le tourisme et l’éducation, qui représentent pour le gouvernement haïtien les axes fondamentaux de réactivation de l’économie.

L’aide internationale se dilue si les capacités productives n’apparaissent pas, a ajouté Andrés Van der Horst, directeur du Conseil de Compétitivité dominicain.

Selon une étude des Nations Unies, le tremblement de terre à causé des pertes économiques de 7.754 millions de dollars pour Haïti, soit 121.3% du produit intérieur brut du pays en 2009.

République Dominicaine Live, le 27.04.10

L’arrivée de touristes américains augmente de 13% en République Dominicaine

Touristes Américains en République DominicaineIls représentent 59.90% des étrangers qui sont entrés dans le pays

L’ACTU : Malgré la crise financière qui a secoué les États-Unis, l’arrivée de touristes américains ne diminue pas en République Dominicaine, atteignant en mars une croissance de plus de 13% par rapport à la même période de l’année dernière, a affirmé le Ministre du Tourisme.

Francisco Javier García a déclaré que selon les chiffres de la Banque Centrale, lors du premier trimestre de cette année, les touristes américains ont représenté 59.90% des étrangers qui ont visité le pays.

Il a indiqué que ce chiffre signifiait que le nombre de visiteurs américains avait augmenté de 33 777 par rapport à l’année dernière, c’est-à-dire une croissance de 13%.

Cette année, les arrivées ont été supérieures à celles de l’année dernière parce que nous avons eu sept mois de croissance permanente, depuis le mois de septembre au mois de mars, ce qui signifie que nous avons une croissance supérieure à 3.5%, a assuré M. García.

Malgré la crise qui a commencé aux États-Unis, les américains ont continué à choisir la République Dominicaine pour leurs voyages à longue distance, atteignant une croissance de 13% par rapport à la même période de l’année 2009.

M. Javier García a ajouté que ces statistiques témoignaient du fait que nous nous affirmons en tant que destination des Caraïbes et d’Amérique Latine.

Ce rapport permet également de montrer que la croissance dans l’arrivée de touriste n’est pas fortuite, et que cette augmentation est le résultat positif de la promotion réalisée par le Ministère du Tourisme en coopération avec le secteur privé.

République Dominicaine Live, le 28.04.10

La République Dominicaine, première destination pour les investissements étrangers

Investissement en République DominicaineSelon la compagnie britannique Barclays Capital

L’ACTU : La compagnie britannique Barclays Capital, une des principales banques mondiales d’investissement, a placé la République Dominicaine en tant que première destination pour les investissements étrangers directs lors de son enquête la plus récente, Emerging Markets Research.

Pour Eddy Martínez, directeur du Centre d’Exportations et Investissements (CEI-RD), ce rapport de Barclays Capital confirme la sûreté des investissements étrangers dans le pays, qui a connu une croissance stable durant les 4 dernières années, ce qui fait de nous l’économie possédant la croissance la plus rapide en Amérique Latine pendant l’année 2009.

La compagnie financière a mis en avant l’importance de l’investissement de 800 millions de dollars réalisé par le projet minier Pueblo Viejo Dominicana Corporation (PVDC), l’année dernière, et les 3000 millions de dollars que celui-ci devrait investir d’ici à 2011. Il s’agit en effet du plus important investissement étranger dans l’histoire de la République Dominicaine.

Selon le rapport de Barclays Capital, une grande partie des 10 milliards de dollars qui seront destinés à la reconstruction d’Haïti jusqu’en 2012, passera par le pays et attirera encore plus d’investissement étranger direct (IED), stimulant ainsi la croissance économique nationale.

L’année dernière, avec un rapport Investissement Étranger Direct / PIB de 4.8%, la République Dominicaine était classée au troisième rang d’Amérique Latine, juste derrière le Panama (6.3%) et le Nicaragua (7.6%), selon l’enquête Emerging Markets Research.

Selon le directeur du CEI-RD, cette réussite est double car cela a été une année difficile au niveau mondial, mais le fait d’être devenus une importante destination d’investissements nous a permis d’avoir un fort impact en termes d’emploi et d’investissement social.

Récemment, la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (UNCTAD), a également placé la République Dominicaine parmi les Front Runners, aux côtés de la Chine, la Grande Bretagne, et le Chili. Il s’agit des pays présentant les meilleures conditions pour l’investissement. Pour le CEI-RD, toutes ces nouvelles permettent d’avoir la certitude qu’en 2010, le pays renforcera sa position de leader économique de la région.

République Dominicaine Live, le 29.04.10

La République Dominicaine s’affirme en tant que destination touristique de luxe

Tourisme de luxe en République DominicaineLe touriste exige de la qualité

L’ACTU : Le pays s’affirme peu à peu comme une destination touristique de luxe. Le touriste qui visite la République Dominicaine, exige de la qualité, un bon service, a souligné la présidente de l’Association Nationale des Hôtels et Restaurants, Haydée Kuret de Rainieri.

Il est donc important de créer de nouvelles niches de marché dans des pays comme le nôtre. Aujourd’hui les stratégies de développement touristique au niveau national sont revues, car les exigences des touristes ont évolué, et de nouvelles destinations sont apparues, avec d’importants investissements en termes de promotion. La concurrence est de plus en plus rude, c’est pourquoi nous devons innover, a expliqué Mme. De Rainieri.

Elle a ajouté que la République Dominicaine possédait de nombreuses installations d’un excellent niveau et que des améliorations étaient effectuées concernant l’organisation et l’infrastructure, afin d’arriver à de meilleurs tarifs, équilibrés et justes.

Depuis quelques années, nous avons commencé à nous tourner vers le marché du luxe, et nous avons déjà cinq ou six hôtels haut de gamme, qui ne sont pas des tout inclus. De nouveaux hôtels tout inclus de luxe ont également ouvert. Cela permet de répondre aux exigences de toutes les classes sociales.

République Dominicaine Live, le 30.04.10